Comment acheter sans apport en 2022 ?

La conjoncture actuelle due à la crise de la COVID-19 a amené les pays à stabiliser davantage leur économie. 

La France étant un pays de l’Europe gravement touché, les représentants nationaux ont mis en place la politique du « quoiqu’il en coûte » entrainant un déficit considérable et une dette européenne

L’économie française n’est plus que jamais fragilisée par cette crise et l’État doit alors retrouver son équilibre. Cela engendre de nouvelles restrictions économiques aux administrations privées qui touchent de près le pouvoir d’achat des français.  C’est le cas des établissements bancaires  qui à partir du 1er Janvier 2022 ne pourront plus accorder de prêt sans apport.

Mais comment feront les français aux revenus moyens pour investir en immobilier ? 

Il est important de comprendre cette nouvelle mesure pour bénéficier des marges de manoeuvre qu’elle accorde. 

Les changements apportés au 1er janvier 2022 :

changements 2022

Cette nouvelle restriction émise par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) ne permet plus aux banques d’accorder des prêts sans apport mais pas que ! Elle concerne également le taux d’endettement et la durée du prêt immobilier. 

La contrainte d’un apport obligatoire :

Il est aujourd’hui quasiment impossible de faire un prêt sans apport. La réglementation instaurée par le HCSF indique que les acheteurs devront faire un apport minimal de 10% du prix du bien immobilier. Cette indication était par le passé recommandée mais devient une obligation juridique pour les établissements bancaires. Par exemple, l’emprunt d’un montant de 200 000 euros nécessitera un apport minimal de 20 000 euros. 

Un taux d’endettement réglementé :

Alors que ce n’était auparavant qu’une indication, le HCSF réglemente le taux d’endettement à 33% autorisant les établissements bancaires à aller jusqu’à 35%. Ces taux étaient déjà en vigueur mais n’étant pas une obligation peu de banques les respectaient. A noter que ce taux inclus maintenant l’assurance emprunteur. Il est important également de rappeler que le revenu annuel pris en considération est celui avant impôt et non après. Cette nouvelle restriction ne permet plus de douter du mode de remboursement possible et contraint les banques à le respecter. 

Une durée limitée :

Auparavant, les établissements bancaires autorisaient une durée maximale de 30 ans allant jusqu’à 35 ans.  Depuis le 1er Janvier cela n’est plus possible, le HCSF vient ajouter une nouvelle condition au prêt immobilier. Les particuliers peuvent désormais emprunter maximum sur 25 ans. Dans le cadre d’un projet immobilier neuf ou d’un projet locatif ancien une exception est possible.  En effet, le HCSF autorise un différé de 2 ans supplémentaire seulement dans ces deux cas. 

Les marges de manoeuvre possibles :

marges de manoeuvre

Il est possible de déroger à cette nouvelle réglementation dans certaines conditions. En effet, les institutions bancaires sont autorisés à prêter sans apport à hauteur de 20% des crédits accordés par trimestre. Cependant cette dérogation n’est pas valable pour tout le monde. Elle ne concerne que les foyers souhaitant faire l’acquisition de leur première résidence principale et des primo-accédants

Ces marges de manoeuvre ne sont pas de grande ampleur mais sont nécessaires à connaitre si vous êtes dans les deux cas énoncés précédemment. Vous pourrez donc faire un prêt sans apport  que si vous êtes concerné par les dérogations. 

Ne vous prenez pas la tête à essayer de négocier avec votre banquier, les établissements bancaires ne respectant pas cette nouvelle réglementation encours des blâmes et des amendes dont nous ne connaissons pas encore le montant. 

Le but de ces mesures :

objectifs

Ces nouvelles mesures restent contraignantes mais elles sont utiles pour réguler le marché du crédit français. Elles sont aussi nécessaires pour éviter les défauts de paiement et protéger les souscripteurs des pratiques abusives et de l’endettement au vu de l’instabilité du marché. 

De plus, ces nouvelles restrictions ne doivent pas vous effrayer au vu des taux d’intérêts historiquement bas. Au final, cela impacte peu votre demande de prêt. 

Ces mesures de sécurité viennent maintenir le marché du crédit français suite à la crise sanitaire mondiale et à la guerre en Ukraine. 

Avec ces nouvelles règles édictée par le HCSF il ne sera pas nécessairement plus dur d’accéder à l’obtention d’un prêt. Cependant, il est indéniable que votre dossier devra être meilleur

Il peut être interessant pour vous de comparer les taux d’interêt des banques en fonction de vos besoins, vos attentes et vos possibilités. Malheureusement, vous n’échapperez pas à la nouvelle réglementation instaurée depuis le 1er janvier 2022. 

Oui, le prêt immobilier sans apport est possible, même s’il est plus difficile à obtenir que le crédit avec apport personnel. Il est recommandé de posséder un minimum d’apport personnel pour appuyer votre dossier auprès de l’organisme de prêt.

Si vous n’avez pas d’apport personnel, vous pouvez contacter notre agence spécialisée en courtage. Nos experts vous obtiendrons un taux au meilleur prix et vous éviterons certaines erreurs de gestion.

dt-consulting-66 votre courtier credit a peprignan

CONTACTEZ-NOUS

Vous recherchez un Courtier en crédit immobilier sur Perpignan ?

5 + 5 =

Contactez-nous !